Martin Walker ©ALR
©ALR

Auteur de roman policier

  • Ecossais
  • Habitant du Bugue

L’ambassadeur de la Dordogne à l’étranger

Peu connu en France, Martin Walker est un écrivain célèbre dans les pays anglo-saxons et germanophones. 

Tout d’abord rédacteur dans de prestigieux journaux tels que The Guardian ou le Los Angeles Times, il s’essaie ensuite à la littérature dans le genre « roman policier ». Martin Walker rencontre le succès dans de nombreux pays comme les États-Unis, l’Angleterre ou l’Écosse dont il est originaire.

« Bruno, chief of police », l’œuvre de Martin Walker

L’histoire de Bruno Courrèges, dit « Bruno » est une saga de près de 20 tomes. Seulement 3 d’entre eux sont traduits en français et disponibles dans les librairies de Dordogne. 

Bruno, le héros de ces romans, est un agent de police municipal épicurien. Ses missions se déroulent dans un village appelé Saint-Denis. Inventée pour ces romans, cette bourgade est néanmoins très ressemblante aux villages périgourdins. Martin Walker s’est en effet inspiré des villes de Sarlat, Bergerac et des villages des Eyzies, du Bugue, de Saint-Cyprien ou Trémolat pour être le plus fidèle possible au département de la Dordogne cité dans tous ses livres.

 À travers des enquêtes locales qui l’emmènent parfois loin de Saint-Denis, il déjoue les plans de personnes haut placées. Peu sensible aux règles de police nationale ou européenne, il défend avant tout son petit coin de France préservé et son terroir. 

Bruno, chief of police est publié en 2008 au Royaume-Uni puis en Amérique du nord. C’est seulement en 2012 que la France le voit apparaitre dans ses rayons.
La saga se poursuit avec The Dark Vineyard  en 2009, puis Black Diamond, The Resistance Man …

À la découverte du Périgord avec Martin Walker

L’écrivain possède une maison à Washington et une en Vallée Vézère. Il n’est donc pas rare d’apercevoir Martin Walker dans les rues du Bugue, notamment les jours de marché. Il se fait toujours un plaisir de converser avec ses lecteurs. 

Des aficionados de Bruno, le personnage central de l’œuvre de Martin Walker, préparent leur voyage en suivant les traces de ce chef de police bien ancré en Périgord. Le personnage de Bruno s’inspire d’ailleurs de l’ancien agent municipal du Bugue.

On retrouve une bonne partie de la vallée de la Vézère dans les différents tomes des aventures de Bruno. La grotte du sorcier à Saint-Cirq est évoquée dans le premier ouvrage baptisé en français  Meurtre en Périgord . Dans les Sombres vendanges  (le deuxième opus) on évoque les vignobles du Périgord et la production vinicole dans le monde.

À noter que Bruno a sa propre bouteille de Bergerac rouge ! L’entreprise familiale Julien de Savignac, basée au Bugue depuis 1983, a dédié l’une de ses cuvées au héros des romans de Martin Walker. L’écrivain n’hésite pas à collaborer avec cet acteur local en participant aux événements organisés ou en faisant une petite visite à la cave de temps à autre. 

Amoureux du Périgord Noir et de l’ensemble de la Dordogne, Martin Walker se prête galamment au jeu des journalistes lorsqu’il s’agit de faire la promotion à l’international. Il est intarissable sur les jardins panoramiques de Limeuil, connaît parfaitement les secrets de la gastronomie périgourdine et parle un anglais au petit accent français (ou l’inverse on ne sait plus !) à la perfection. 

Vous pourrez le constater en vous rendant au salon Noir Vézère qui se tient chaque année sur la place de l’hôtel de ville du Bugue. Cet événement rassemble des écrivains de romans noirs, originaires de Dordogne ou de toute la France. Des animations sont proposées autour de ce thème lors de cette manifestation qui se déroule en début d’été. 

Les autres oeuvres de Martin Walker

L’auteur se diversifie et propose désormais de nombreux ouvrages autour de la cuisine (Parcours gourmand en Périgord, Bruno’s Cookbook) , sa passion qu’il partage avec sa femme Julia et d’autres amis chefs.

La gastronomie périgourdine est bien sûr à l’honneur dans ces ouvrages dont « Brunos Kochbuch : Rezepte und Geschichten aus dem Périgord » qui fut récompensé lors des prix Gourmand International en 2015.

Ce contenu vous a été utile ?

Enregistrer

Partager ce contenu