Mondialement connu pour la richesse et la densité de ses sites préhistoriques, le Périgord Noir est l’un des premiers berceaux de la connaissance de l’évolution humaine. Dans la seule vallée de la Vézère, entre Montignac-Lascaux et Les Eyzies, on dénombre plus de 200 sites paléolithiques, dont les fameuses grottes ornées inscrites au Patrimoine Mondial de l’UNESCO.

La vallée Vézère en Périgord Noir, la vallée de la Préhistoire

La préhistoire débute en Dordogne, dans la vallée de la Vézère, il y a environ 400 000 ans, avec l’arrivée de l’Homo erectus, originaire du continent africain (comme tous les hominidés). De lui, nous retrouvons les témoignages d’une technologie déjà avancée, comme ses bifaces en silex et l’utilisation du feu, signe d’une adaptation à l’environnement froid des glaciations qui marquent l’Europe.

Néandertal et Cro Magnon dans la vallée de la Vézère

Les Eyzies - musée national de la préhistoire

Néandertal dans les grottes de la vallée Vézère

Après Homo Erectus, c’est Néandertal, l’espèce qui précéda et coexista avec Homo Sapiens, qui évolue en Dordogne  et plus précisément en vallée Vézère. Il nous laisse des vestiges abondants de ses outillages et des gibiers qu’il a chassés, jusqu’à sa disparition il y a environ 30 000 ans. Il est le premier ancêtre humain à enterrer ses morts comme en témoignent les sépultures de La Ferrassie et du Moustier, attestant de préoccupations spirituelles et symboliques.

On sait aujourd’hui que Néandertal n’était pas la brute épaisse décrite au début du XXème siècle. Chasseur hors pair, il a su s’adapter à tous les changements climatiques en Europe pendant au moins 300 000 ans, durant parfois des périodes glaciaires longues et difficiles. On sait également grâce à la paléonto-génétique que des croisements avec Sapiens eurent lieu sur une période de coexistence d’environ 10 000 ans. C’est pourquoi l’homme moderne d’aujourd’hui a dans son patrimoine génétique, entre 1% et 4% de gènes de l’homme de Neandertal. Les théories sur sa disparition évoluent, mais aucune à ce jour n’a démontré de façon définitive les causes de celle-ci. 

Sapiens

Mais c’est à notre ancêtre direct, Homo sapiens sapiens ou Cro-Magnon, arrivé en vallée de la Vézère il y a 35 000 ans, que nous devons le remarquable foisonnement de l’expression artistique et symbolique. Cette dernière se manifeste à travers l’abondance de parures (perles, dents percées, bracelets), sculptures et gravures sur os et sur pierre, et par les magnifiques grottes et abris ornés que sont Lascaux, Font-de-Gaume, Combarelles, Cap Blanc, Castel Merle, Bara-Bahau et tant d’autres. Il est également l’auteur de nombreuses innovations techniques dans le travail de la pierre, de l’os, du bois de renne et de l’ivoire de mammouth qui lui permettent d’inventer de nouveaux outils comme l’aiguille à chas et le propulseur.

Tous ces ancêtres étaient des chasseurs-cueilleurs nomades, vivant de l’exploitation directe de la nature. Rappelons que l’homme n’est agriculteur sédentaire que depuis 10 000 ans et que ce premier mode de vie couvre donc 99% de l’histoire humaine…

La grotte de Lascaux

©LesCoflocs

Surnommée “Chapelle Sixtine de la préhistoire” par l’abbé Breuil qui l’analysa et l’étudia de longues années, la grotte de Lascaux est de loin le phare de la peinture magdalénienne de toute la vallée Vézère, et bien sûr la grotte ornée la plus connue au monde.

La grotte originale de Lascaux est fermée à la visite en 1963 par le ministre de la Culture André Malraux. En 15 ans d’exploitation touristique, les 1,5 millions de visiteurs ont irrémédiablement dégradé les peintures jusqu’alors protégées. Il faut donc attendre la réalisation du premier fac-similé, Lascaux II, par la peintre Monique Peytral, pour voir Lascaux à nouveau ouverte au public. 

Aujourd’hui, le Centre International de l’Art Pariétal Lascaux IV est proposé sur la ville de Montignac-Lascaux depuis 2016.

Grottes, viande, eau douce, le cocktail du succès préhistorique ?

Mais pourquoi tant de vestiges préhistoriques en vallée Vézère et en Dordogne ? On pourrait dire que nos ancêtres étaient attirés par des conditions favorables, offrant les ressources essentielles : gibier, poisson, silex pour la fabrication des outils. Mais ces conditions, n’existaient-elles pas ailleurs ?

Sans doute, mais il faut se rendre à l’évidence que l’occupation humaine, d’Homo Erectus à Sapiens en passant par Néandertal, est longue de 400 000 ans dans une continuité remarquable, quels que soient les périodes climatiques et les types de ressources. 

L’abondance de vestiges en Périgord peut s’expliquer aussi par d’autres facteurs. Tout d’abord, par la conservation exceptionnelle des vestiges dans les grottes et les abris-sous-roche où la roche calcaire les a protégés des éléments de destruction naturels ou humains.

Enfin, le grand nombre de sites connus en Dordogne est aussi le fruit d’une longue histoire de recherches et de protection. Depuis plus d’un siècle et demi, fouilles et études ont alimenté nos connaissances de façon presque ininterrompue ; c’est ici que les premiers préhistoriens ont établi une chronologie qui est considérée encore aujourd’hui comme une référence mondiale. La Micoque, le Moustier, la Madeleine sont les sites, connus dans le monde entier par les amoureux de la Préhistoire, qui ont donné leur nom aux grandes cultures de la Préhistoire.

©OT_Vallee_Vezere_By_Les_Coflocs_VillagedeLaMadeleine-9

Et cette recherche continue… Aujourd’hui, le Périgord Noir, notamment avec le site du Regourdou joue encore un rôle clé sur les grandes questions que nous pose l’histoire de l’humanité comme la disparition de Neandertal, sa relation avec notre ancêtre, Homo sapiens sapiens, l’apparition de l’art, et tant d’autres.

Avec de nombreux sites ouverts au public, comme le Musée national de Préhistoire, avec les conférences et les activités pédagogiques proposées, amateurs et touristes sont invités à participer à cette grande quête des origines humaines.

Les grottes et abris rocheux à visiter

On peut se sentir un peu perdu dans tous les sites existants, leurs époques et ce qui les caractérise. Vous pourrez ainsi en un regard voir l’ensemble des sites présents dans la vallée de la Vézère.

Attention, tous ne sont pas ouverts à la visite comme c’est le cas pour le gisement La Mouthe ou celui de la Madeleine (même si le village troglodytique se visite).

Nom du siteType de siteDatationGenre et culture
La MicoqueGisement450 000 ansHomo erectus (Micoquien)
Castel MerleGisemententre 30 000 et 13 000 ansNeandertal et Sapiens
La FerrassieAbri sous roche50 000 ansNéandertal
Le RegourdouGisement70 000 ansNéandertal
Le MoustierGisemententre 56 000 et 40 000 ansNéandertal (Moustérien)
Abri PataudAbri sous rocheentre 35 et 25 000 ansSapiens (Aurignacien et Solutréen)
La MoutheGisemententre 30 000 et 22 000 ansSapiens (Moustérien et Magdalénien)
Abri Cro-MagnonAbri sous roche27 000 ansNéandertal (Moustérien)
L’abri du PoissonAbri sous roche25 000 ansSapiens, (Gravettien)
Laugerie-HauteAbri sous roche24 à 14 000 ansSapiens, (Gravettien au Magdalénien)
grotte de LascauxReconstitution18 000 ansSapiens, (Magdalénien)
La MadeleineAbri sous roche15 000 ansSapiens, (Magdalénien)
Grotte de Bara BahauReconstitution15 000 ansSapiens, (Magdalénien)
Cap BlancReconstitution15 000 ansSapiens, (Magdalénien)
Font-de-GaumeGrotte14 000 ansSapiens, (Magdalénien)
Laugerie-BasseReconstitution15 à 10 000 ansSapiens, (Magdalénien)
La grotte du sorcierGrotte17 à 14 000 ansSapiens, (Magdalénien)
La grotte de BernifalGrotte14 à 12 000 ansSapiens, (Magdalénien)
La grotte des CombarellesGrotte13 000 ansSapiens, (Magdalénien)
La grotte de RouffignacGrotte13 000 ansSapiens, (Magdalénien)
Source : www.hominides.com

Les Eyzies, capitale mondiale de la Préhistoire

PCU_Les Eyzies_Août22©Agence Urope (2)

S’il est un lieu singulier, c’est bien le village des Eyzies. Dans cette petite zone (à l’échelle géographique), se regroupent une quantité hors du commun de sites préhistoriques en tous genres et de toutes les époques du paléolithique. On peut y trouver pêle-mêle : 

  • Grotte de Font de Gaume 
  • Grotte de Combarelles 
  • Abri du Poisson 
  • Abri de Cap-Blanc
  • Abri de la Micoque 
  • Abri Laugerie Basse
  • Abri Laugerie Haute
  • Abri Pataud
  • Abri Cro-Magnon

Depuis le début des différentes fouilles, on a retrouvé plus de 18 000 objets répartis sur les différents sites préhistoriques ! Il était naturel que s’y implante en 1918 le Musée national de Préhistoire (avec son célèbre homme primitif de 1931 par Paul Dardé) avant que n’y soit créé le Pôle International de la Préhistoire en 2002, renommé ensuite Pôle d’Interprétation de la Préhistoire

Nous sommes là pour vous aider !

Nous savons d’expérience qu’il n’est pas toujours simple de se repérer avec tous ces sites, comment réserver, à quoi, où, etc. Toute l’équipe de l’office de tourisme de Lascaux-Dordogne se tient à votre disposition pour aider et vous renseigner afin de réussir pleinement votre séjour dans le grand berceau de l’Histoire de l’Humanité. N’hésitez pas à nous solliciter, nous sommes là pour vous !

Ce contenu vous a été utile ?

Enregistrer

Partager ce contenu