denis peryrony

Préhistorien

  • Périgourdin
  • Instituteur aux Eyzies

Né à Cussac en Dordogne en 1869 et mort à Sarlat en 1954, Denis Peyrony est un acteur important de la Préhistoire du Périgord Noir. Instituteur aux Eyzies de 1891 à 1910, il se passionnera rapidement pour cette période de l’Histoire. 

Un parcours hors norme

À la fin de la première guerre mondiale, il fonde le Musée National de Préhistoire des Eyzies, dont il sera le premier directeur, ainsi qu’inspecteur des monuments préhistoriques.
Il fut l’élève d’Émile Cartailhac et compagnon de fouille de l’abbé Henri Breuil et de Louis Capitan, avec qui, il découvrit la grotte des Combarelles et celle de Font-de-Gaume.

On dit d’ailleurs que dans sa jeunesse, il se serait rendu dans cette Grotte du Sourd, également nommée “Font-de-Gaume”, où il y aurait inscrit son patronyme:

On la visita longtemps sans se douter de ce qu’elle contenait, si bien que M. Peyrony lui-même, quand il débutait dans l’enseignement, y inscrivit son nom sur une belle peinture de bison sans la voir

Ce qu’il regretta peut-être, quand il écrivit à l’abbé Henri Breuil que des

« Peintures de toute beauté malheureusement un peu dégradées par les inscriptions des visiteurs”.

Une nouvelle ère, la Préhistoire

C’est une époque où la ligne de chemin de fer entre Périgueux et les Eyzies était toute neuve et où les antiquaires et autres commerçants pouvaient encore se confondre avec les préhistoriens… C’est une époque où l’homme “antédiluvien” était forcément primitif et où les fouilles faisaient plus l’objet d’enquêtes à l’explosif que de relevés stratigraphiques précis. Bref, c’était un temps précurseur de la science archéologique que l’on connaît aujourd’hui.

À Savignac-de-Miremont, il fouille le site de la Ferrassie (1901-1921), gisement néandertalien majeur qui confirme, suite à la découverte de la Chapelle aux Saints, que l’homme de Néandertal procédait à des sépultures. Il fouilla également à la Madeleine, au Moustier, au gisement du Ruth, à la Micoque, au Fourneau du diable, à l’abri Castanet, l’abri du Poisson, Laugerie-Haute…

De la Préhistoire au tourisme

En 1920, il fut à l’origine de la création du syndicat d’inititative des Eyzies, où il organisa les premières visites des sites préhistoriques de la région. Enfin en 1931, il se rendit à l’inauguration de la célèbre statue del’Homme Primitifde Paul Dardé. Pour la petite histoire, Capitan et Peyrony, en 1923, parlaient déjà de la création de cette statue :

« Pour ce fameux sculpteur Dardé qui veut faire un homme primitif, coller la statue dans un milieu naturel comme ils y tiennent aux beaux-arts il faudra étudier la chose (entrée du château ? Sous l’abri du château ? À Laugerie-haute ?) mais surtout il faudra l’empêcher de faire de la fantaisie » ?

À cette époque, loin de toute fantaisie, on considérait que cet homme de Néandertal était 

“Le préhomme sortant de l’animalité comme le diamant de sa gangue”

Denis Peyrony participa ainsi activement à faire des Eyzies la “capitale mondiale de la Préhistoire”, à la patrimonialisation des vestiges préhistoriques, ainsi qu’au développement du tourisme et à la vulgarisation des connaissances préhistoriques avec le grand public.

Ce contenu vous a été utile ?

Enregistrer

Partager ce contenu