Encaissée et couverte de forêts, cernée par des falaises calcaires, la vallée de la Beune en vallée Vézère est un havre de nature.

Les vallées des Beunes, une nature préservée

Bien sûr, l’absence de grandes villes et de zones industrielles compte pour beaucoup dans cette préservation. Mais pas seulement, la vallée compte aussi nombre d’espaces protégés, c’est-à-dire de zones reconnues pour la richesse de leur patrimoine naturel. Outre la reconnaissance par l’UNESCO du statut de « réserve de biosphère », elle abrite en son sein plusieurs sites « Natura 2000 » protégés au titre d’une directive européenne.

Prenez les vallées des Beunes par exemple

Petite et Grande Beune sont des affluents de la Vézère. Elles renferment des milieux rares et fragiles comme les tourbières ou les roselières et abritent plusieurs espèces protégées. On peut y croiser des loutres, des salamandres ou des cuivrés des marais (c’est un papillon rare).

Salamandre ©pixabay

De la même manière, on sait que cette partie de la France a servi de refuge, pendant les périodes glaciaires, à nos ancêtres préhistoriques. Ils y trouvaient là un gibier abondant et une source d’inspiration pour leur art. Les deux vallées des Beunes abritent ainsi la plus grande concentration de grottes ornées au monde : une quinzaine de sites dont seuls certains sont accessibles. Les grottes de Font-de-Gaume, Combarelles, Bernifal et l’Abri du Cap Blanc en font partie.

Alors respirez, observez, profitez durant vos promenades à pied, à cheval ou à vélo et aidez-nous à préserver cette nature sauvage !

Ce contenu vous a été utile ?

Enregistrer

Partager ce contenu