On dit tailler le bout de gras, tout le monde connaît l’expression en France, et elle s’adapte plutôt bien à la Dordogne ! Néanmoins, nos ancêtres préhistoriques qui ont laissé beaucoup de traces en Périgord Noir s’attelaient plutôt à tailler des silex. Cet outil était bien plus utile pour eux à l’époque.

Qu’est-ce qu’un silex ?

Le Paléolithique (il y a environ 3 millions d’années) est caractérisé par l’invention d’outils à base de minéraux. D’ailleurs, la période Paléolithique tire son nom du grec « palaios », qui signifie « ancien », et « lithos », qui signifie « pierre ».

Le silex, ce morceau de pierre taillée permettait de trancher ou même arracher.  Le silex est souvent représenté en forme d’amande, taillé sur les deux faces on l’appelle alors le biface.

À quoi servait un silex ?

À la Préhistoire, la taille de pierre était une activité à part entière. Tailler un silex permettait de réaliser nombre d’autres activités quotidiennes du Paléolithique.

Grâce à cet outil, les peaux de bête pouvaient être transformées en habits.
Les peaux des animaux étaient nettoyées soigneusement puis raclées grâce au silex : on retirait la graisse et la chair pour que la fourrure ne pourrisse pas. Une fois séchées, les peaux étaient assemblées pour faire des vêtements ou des pans recouvrant les tentes qui servaient d’abris. L’assemblage se faisait à l’aide d’aiguilles en os d’animaux taillées et façonnées elles-mêmes par un silex. 

Le biface aux mille éclats permettait de faire la cuisine.
L’outil préhistorique particulièrement tranchant permettait de couper la viande et les poissons. Le débitage de ces denrées était nécessaire pour la préparation de mets établis de la récolte de la chasse ou de la pêche

Le silex servait à la chasse.

Pas d’achat en ligne et de livraison uber eat à l’époque préhistorique ! Il fallait chasser et fabriquer ses propres outils pour ramener le bison qui nourrissait toute la tribu. La pointe en bois d’un épieu était aiguisée par la pierre taillée. Le silex était parfois directement attaché au bout d’un grand bâton, et voilà une lance de créée.

Le silex permettait d’allumer un feu

Le paléolithique, ce sont des outils mais surtout la découverte du feu. Les hommes préhistoriques ont appris à produire des étincelles en frottant un morceau de silex et un morceau de pyrite l’un contre l’autre. La vie préhistorique devint moins difficile après cette découverte. Le feu permit d’éloigner les animaux, d’avoir chaud et de cuire la viande.

Le silex , outil indispensable à la musique paléolithique

Les hommes du paléolithique et néolithique travaillent également le bois. Des flûtes sont fabriquées grâce à la pointe tranchante des silex.

Où peut-on trouver des silex ?

En Dordogne, il va sans dire que l’on en trouve beaucoup. Dans la nature ? Non, mais dans nos sites de visite.

Le Musée national de Préhistoire, référence absolue sur la période du Paléolithique, propose sous de nombreuses vitrines des silex à la taille et à la forme variées. Rendez-vous aux collections « Vie quotidienne » ou « Outillage » pour en savoir plus sur leur provenance.

Le Musée d’Art et d’Archéologie de Périgueux est l’autre musée du Périgord où vous pourrez admirer des silex. Un étage entier est consacré à la période préhistorique. Vous y retrouverez une tente fabriquée avec des peaux d’animaux et de nombreuses explications sur les sites préhistoriques dont regorge la Dordogne mais également la France entière. Un biface aux éclats saillants orne la devanture du Musée, preuve que le silex est un symbole important du Périgord.

Où peut-on fabriquer des silex ?

Attention, on vous le dit si vous promettez de ne pas vous envoyer d’éclats dans les yeux !

Les sites touristiques de Dordogne proposent des activités pendant les vacances scolaires dont l’initiation à l’art pariétal, le tir au propulseur ou la taille de silex. Peu de passionnés de Préhistoire sont capables de tailler cette pierre à la façon de nos ancêtres. Pour pouvoir les découvrir, rendez-vous aux grottes du Roc de Cazelle, Castel-Merle, La Roque Saint-Christophe.

Cet atelier proposé notamment aux Grottes du Roc de Cazelle permet d’explorer le quotidien des hommes préhistoriques et d’expérimenter les modes de vie des hommes de la Préhistoire.

Si vous êtes plutôt période médiévale, pas de soucis, on a aussi ! On vous emmène au Château de Commarque, atelier taille de pierre, aux Eyzies. Ce village est bien la capitale mondiale de la Préhistoire mais il a traversé moultes époques. Promenez vous dans ses ruelles. Des boutiques de souvenirs et le Pôle d’Interprétation de la Préhistoire vendent des objets souvenirs en forme de biface.  

Y’a-t-il des silex partout en France ?

Peut-être mais il faut chercher ! Et comment savoir si c’est un silex ? 

En Dordogne, des traces de vie préhistorique ont été validées suite à de nombreuses fouilles. Les silex ont été récupérés lors de ses fouilles. Des archéologues et paléontologues du monde entier viennent encore étudier la vallée Vézère et donnent des conférences régulièrement au Pôle d’Interprétation de la Préhistoire ou au Musée national de Préhistoire

Pour reconnaître un silex, il faut d’abord être près d’un cours d’eau. Cette pierre est très solide, elle résiste à l’érosion et reste intacte alors que les roches autours se seront érodées. Puis, il faut être dans une région calcaire, car le silex se cache souvent à l’intérieur de cette pierre blanche

Ces deux prérogatives vous laissent imaginer que des silex sont certainement cachés un peu partout en France. Seuls les plus téméraires partiront à leur recherche, les autres visiteront le territoire Lascaux – Dordogne !

Ce contenu vous a été utile ?

Enregistrer

Partager ce contenu